Notes Poétiques

« Et dés lors, je me suis baigné dans le poème de la mer… »
(Rimbaud)

photo de Serge Millet  : www.sergemilet.fr/2018php.php

 

 

Rose

Photo de Serge Millet

La rose…

Pesanteur du corps
grâce des atomes virevoltants
danse des corps célestes

sait-elle…

Esprit vide
pur espace quantique
pensées comme particules élémentaires

qu’elle embaume ?

Coeur du coeur
tous pétales épanouis
indicible parfum s’exhale

  TF

Chants :

« L’homme est la closure de Dieu. »
Hildegarde de Bingen

Photo de Serge Millet

 

Un homme c’est…

Un homme c’est une lumière
qui s’allume

Un infini enclos d’argile
et de mots

Une étoile où naissent
des univers

Un homme c’est une lumière 
qui danse

Un fanal dans la nuit

La blanche écume qui ourle le flot
et se brise en mille morceaux sur la grève

Un homme c’est une lumière
qui s’éteint

Le chant solitaire du rossignol
à minuit

Le doux silence du vent
dans les roseaux

Un homme c’est une lumière
qui va qui vient

Un infini oiseau où chante
le ciel

 

 

Laisser…

Laisser l’océan chanter haut
dans l’azur avec le goéland

Laisser le murmure du vent
jouer à cache-cache avec les étoiles

Laisser l’infini danser
avec la libellule

Laisser la fougère et le mousseron
chanter l’humus

Laisser l’os
blanchir sur la grève

Laisser  l’écume
sourire à la lune

Laisser à l’aurore
l’oiseau trembler

Laisser le cèdre
dessiner le silence

Laisser…

    TF

Attraper un oiseau 

(Chi kong : Ma wang dui…)

 

Essayer de saisir la queue de l’oiseau

 L’Oiseau regarde à gauche et à droite
L’oiseau hésite puis s’envole
Les ailes de l’oiseau balaient les nuages
L’oiseau se désaltère
La chenille fuit l’oiseau
L’oiseau danse sur le sol
L’oiseau joue l’équilibriste
Caresser l’oiseau doucement
L’oiseau vire à droite puis à gauche
L’oiseau plane majestueux
Respirer l’air du matin avec l’oiseau
L’oiseau s’incline respectueusement

Ecouter son coeur. Renoncer à attraper l’oiseau

TF

Louanges

Trois jours durant en Bretagne
Ai chanté des louanges
A Celui qui a tous les noms
et n’en-a aucun

Suis sorti sur les falaises
et la grève
Le goéland criait des louanges
Le sac et le ressac les murmuraient
A l’unisson mon coeur a chanté
silencieusement

 

Rencontre musicale

Il existerait donc des anges
et Arvo Pärt serait leur messager !..

Fluidité  astrale
Insondable abîme

Voyage…

Taire les mots. Ecouter.
Seule est la musique.

Merci Monsieur Pärt.

« Stabat mater »
https://www.youtube.com/watch?v=oFbnC_2OOJE

Instant éternel à Bordeaux

Photo : TF

Ginko biloba
Thé à la menthe
Corne de gazelle
Instant éternel à Bordeaux

 

Je ne remercierai jamais assez
le vieil homme tout de blanc
qui m’a ouvert la voie
vers moi-même
la Réalité…

Clin d’âme à notre dame…

Notre Dame de Paris
Notre Dame de coeur
Notre Dame d’âme

Jamais allant à Paris
J’ai oublié de venir
te saluer

Ton choeur
et mon coeur
Un même coeur

En ce jour de peine
Coeur sacré
Sacré coeur

Renait en ton habit
de pierre, de verre
et de lumière

Sonnez cloches
Vibrez orgues
Battez coeurs

Alléluia
Alléluia
Alléluia…

Méditation alpine…

Aidé du rire blanc de Shiva,
et des glaciers enchanteurs d’azur…

dissoudre les nuages
de l’illusion…

et, gravir  la cîme,
lumineuse conscience…

Mystère des mystères.
La cîme est aussi…

l’obscur coeur du coeur.
L’indicible voi(x)e…

 

 

Glycine

Photo TF

Glycine
Chevelure féminine
aux bleuités exquises
Tu embaumes la brise
de ta cristalline fragrance

Te contemplant
Glycine
Je deviens toi

Oh la musique caressante
Des bourdons indigos
tout vibrionnants
Qui chaque fleur
visitent

https://www.youtube.com/watch?v=FyUNbrgLezI
Erik Satie « 3 Gymnopédies »

Aimer

« Sans savoir pourquoi
J’aime ce monde
Où nous venons  mourir »

(Natsume Soseki)

 

Comme la rosée de l’aube perle le jasmin
Aimer

 

 Comme le friselis de la brise caresse la prairie
Aimer

 

Comme le tournoiement de l’onde dans la rivière
Aimer

 

Comme  le scintillement des milliards d’étoiles
Aimer

 

Comme la neige de printemps blanchit les cimes
Aimer

 

Comme l’incessant sac et ressac ourle la vague
Aimer

 

Comme le petit d’homme babille avec les anges
Aimer

 

Comme l’enfant rieur attrape une sauterelle
Aimer

 

Comme l’idiot pêche ses rêves dans les nuages
Aimer

 

Comme…

 

Chemin

 

 

Selon l’écrivain Jean Giono,

« L’homme n’est pas fait pour s’engraisser comme un bœuf, mais pour maigrir sur les chemins. »

Il savait de quoi il parlait ce grand parcoureur des sentes fleuries de sa chère Provence.

 

Marcher. Sentir. Penser avec ses pieds.

Les blancs nuages flottant dans et hors du crâne…

Marcher sa vie au gré des sentiers. Rêver.

 

Tout est voyage.

De l’inconnu nous naissons.

A l’inconnu nous retournons.

Entre les deux un pont de lumière.

Un vaste voyage ajouré de mille aventures.

 

Tout est chemin.

Et comme dit le poète zen,

« Ce n’est pas le but qui compte, c’est le chemin lui-même. »

Cheminer. La présence dans chaque pas.

 

Le présent.

 Un cercle dont le centre est partout.

Dont la source jaillit sans cesse.

 

Au détour du chemin. Surprise.

L’infini dans une fleur au milieu des rocailles.

L’éternité dans le vol éphémère d’un frêle papillon…

Et aux friselis d’une feuille dans la brise

Le frisson du mystère…

 

Chemin.

Tout est chemin.

Un voyage…

 

https://www.youtube.com/watch?v=9jmj0ncRkHM&list=RDMM&start_radio=1&rv=_ie639ilKW8

 

 

 

Danser

 

Où que me portent mes pas
Où que se pose mon regard

 

L’insondable mystère est là
Aussi l’éphémère beauté

 

Du saule le reflet tremblotant dans l’onde
Un nuage rêveur cousu au ciel

 

Des yeux où luit une flamme
Un piano dans la nuit qui murmure

 

J’ai vu danser le friselis d’un début sans fin
au plus profond de mon coeur

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code